Un vélo qui s’adapte à son environnement

Le vélo est un équipement réputé indispensable dans bon nombre de domaines. Que ce soit pour perdre du poids, pour faire du sport, pour les compétitions ou tout simplement en guise de moyen de transport quotidien, cet objet peut être un allié de tous les instants. Il ne pollue pas, le pratiquer est bon pour la santé et surtout il peut traverser les routes inaccessibles aux autres moyens de transports de plus grand gabarit.


Par ailleurs, il ne pèse pas trop lourd, si jamais l’occasion où il faut le porter se présente. Il existe plusieurs catégories de vélos définies selon le thème et l’environnement. Vous trouverez entre autres le vélo de montagne et le vélo de route. Le vélo de montagne, plus connu sous le nom de VTT ou encore vélo tout terrain, est, comme son nom l’indique, l’un des vélos les plus solides. Ainsi, il est surtout utilisé pour braver les chemins hors bitume. Autrement dit, le vélo de montagne n’est pas uniquement destiné à être utilisé en montagne, mais surtout sur les routes accidentées.


Ce genre de vélo est apparu pour la première fois aux États-Unis, dans les années 70. Depuis le début, il a été conçu pour franchir les terrains à obstacles. Ainsi, il est équipé de deux roues dont le diamètre atteint 26 pouces, certaines allant jusqu’à 29 pouces. Ses pneus sont crantés et larges afin de pouvoir résister davantage aux difficultés que pourrait éventuellement présenter la piste à parcourir. Cette partie maintient un cadre renforcé. Ce dernier est fabriqué à partir de certains matériaux réputés pour leur solidité. Ainsi, la plupart du temps, les concepteurs utilisent du composite allié à des fibres de carbone, du titane, de l’acier ou encore de l’aluminium. Le cadre est ici renforcé pour que la bicyclette ne souffre pas des chocs éventuels. Ensuite, telles les motos, le VTT est doté de suspensions. Si tous les modèles de vélo tout terrain possèdent des suspensions avant, les suspensions arrière demeurent optionnelles.


Cependant, il faut reconnaître que la majorité des formules de vélos de montagne sont pourvues de suspensions, aussi bien avant qu’arrière. Le vélo tout terrain est le plus utilisé pour les compétitions. Par ailleurs, il existe certains tournois dédiés spécialement aux VTT. Ainsi, vous avez entre autres le cross country, le cross country marathon, la descente, la descente marathon, le freeride, le trial, le dirt biking, le street, l’enduro, le four-cross et le dual slalom. Il est également très indiqué pour les randonnées à vélo. Quel que soit l’usage auquel le vélo de montagne est destiné, le cycliste doit être parfaitement équipé. En principe, le casque, les lunettes et les gants sont les équipements obligatoires mais il en existe d’autres qui, bien qu’optionnels, sont utiles.

Il s’agit des coudières, des genouillères, des protège-tibias, des protections dorsales articulées et de la veste de protection. En ce qui concerne les équipements de secours, vous avez la trousse de secours et l’outillage nécessaire en cas de panne. Enfin, pour les équipements de confort, les cartes topographiques, les GPS et la poche d’eau sont les plus connus. Quant au vélo de route, il s’agit évidemment de la bicyclette que l’on peut utiliser au quotidien. Il est le descendant direct du célérifère qui, semble-t-il, aurait été créé par le Comte Mede de Siverac en 1790. Au fil des années et des siècles, ce fameux célérifère s’est transformé jusqu’à devenir le vélo de route de nos jours. Par rapport au VTT, les roues du vélo de route ne sont pas forcément aussi grandes et le cadre est généralement en aluminium.
Il existe trois modèles principaux, à savoir le vélo pour homme, celui pour femme et celui pour enfant. La bicyclette pour homme se différencie de celle pour femme de par le cadre et également la taille. Celle prévue pour l’homme est plus grande. Le vélo pour enfant est évidemment beaucoup plus petit que ceux pour adultes. La taille varie selon l’âge de l’enfant. La pratique du vélo de route n’implique pas forcément de se munir d’un attirail spécial. Cependant, il n’est pas exclu de s’équiper afin d’éviter les mauvaises surprises. 


Cela peut être des gants, un cardio-fréquencemètre, des lunettes ou encore un casque. N’oubliez cependant pas d’emmener de l’eau… pour la route.

Laissez un commentaire