Lapierre

Le vélo de course Lapierre est fabriqué en collaboration avec l’équipe de la Française des Jeux. Il se caractérise par sa précision de conduite, son design, sa rigidité, sa légèreté et bien sûr sa performance. Le cadre est fabriqué notamment avec du carbone HM monocoque, essentiellement en fibre unidirectionnelle.


Le design vient exclusivement de l’équipe de Lapierre et se distingue par son tube supérieur courbé. Les pattes, les cuvettes de direction, et les câble-stops sont entièrement en carbone. Avec des câbles de frein en passage intérieur, une douille de direction différenciée et une fourche spécifique à pivot conique, le vélo de course Lapierre est conçu pour la haute performance. A tout cela s’ajoutent l’optimisation du confort vertical et l’accroissement de la rigidité horizontale. 


En général, la fourche en carbone est de type Easton EC90 et le jeu de direction est en aluminium intégré. Les roues sont de type Mavic Ksyrium Equipe Black M10 et les pneus sont de dimensions 700×23. La selle est toujours de marque italienne, soit de la gamme Selle Italia Filante soit une San Marco Ponza.

velo lapierre


Pour la compétition sur route, les cyclistes ont le choix entre le X Lite 700, le X Lite 400 FDJ et le X Lite 200 qui existent tous en taille 46 puis 49, 52, 55 et 58. Selon le type de vélo, le poids est estimé à moins de 10 kg et varie entre 6,75 kg à 8,1 Kg. En ce qui concerne le X Lite 700, le cadre est en carbone HM monocoque et le boîtier est du Sram External Bearings. Le pédalier, les dérailleurs avant et arrière ainsi que les freins et les manettes sont signés Sram Force. La potence, la tige de selle et le cintre sont de la ligne Ritchey WCS. Les pneus hyper légers sont du Michelin Pro3 Light. Très léger, le vélo ne pèse que 6,75 Kg. Pour ce qui est du X Lite 400 FDJ, le cadre du genre Française des Jeux Replica est également en carbone HM monocoque tandis que le boîtier est du Shimano External Bearings. La tige de selle et la potence sont de type Ritchey Pro alors que le cintre est du genre Ritchey Road. Les dérailleurs avant et arrière, les manettes et les freins ainsi que le pédalier sont signés Shimano Ultegra. Les pneus sont de la marque Hutchinson Fusion. Un peu plus lourd que le X Lite 700, le X Lite 400 FDJ pèse 7,5 kg. Le X Lite 200 tout comme pour le X Lite 400 FDJ affiche un boîtier signé Shimano External Bearings. Le cintre, la potence et la tige de selle sont du Ritchey Logic. 


Le dérailleur avant et les freins sont du Shimano 105 tandis que le dérailleur arrière et les manettes sont de type Shimano Ultegra. Le pédalier, du Shimano FCR se conjugue avec des pneus Michelin Lithion. Moins léger que les deux autres modèles précédents, le X Lite 200 pèse 8,1 Kg. Pour l’histoire, Gaston Lapierre crée son entreprise de cycles en 1946 à Dijon, France. Son fils Jacky Lapierre prendra les rennes de la société en 1960 et sera succédé par Gilles Lapierre dans les années 1990. L’entreprise Lapierre est d’abord connue dans la construction des VTT qui permettent à de nombreux coureurs français de remporter les championnats. En 2001, les cycles Lapierre lancent le tout nouveau VTT X-Control alors équipé d’un système de suspension anti-pompage qui permet à Jérôme Chiotti de gagner le championnat de France la même année. 


L’année d’après, le partenariat avec les professionnels de la Française des Jeux est signé et Lapierre devient champion de France avec Nicolas Vogondy. En 2003, l’entreprise lance sa nouvelle technologie LP 0.9C dont les résultats ont été plus qu’impressionnants. En 2005, on assiste au lancement du FPS2 de Lapierre qui se développe à l’international.


Deux ans plus tard, Lapierre lance la technologie anti-pompage OST déclinée en modèles Spicy, Zesty et Froggy. Toujours en 2007, le vélo Lapierre est élu VTT de l’année par le Vélo Vert français et Vélo Route de l’Année par Le Cycle. La marque reçoit également le titre espagnol de la « Révélation de l’année ». Des grands noms du cyclisme comme Nicolas Vouilloz, Cédric Ravanel et Sandy Casar sont désormais rattachés à Lapierre. En 2008, l’as du vélo lance le nouveau X-Lite II en cadre monocoque carbone qui marque encore une fois une grande révolution du cycle. Les paramètres rigidité, confort, poids, performance, aérodynamisme et design connaissent alors une grande amélioration dans les vélos de course Lapierre. Devenue une marque internationale, Lapierre a ouvert des succursales en Allemagne, en Espagne, au Canada et aux États-Unis.


En tout cas, les sites de production sont basés en France et Lapierre produit actuellement 90 000 vélos par an contre 6 000 il y a 50 ans.

Laissez un commentaire